jocelyne robert

Écrivez-vous des lettres d'amour? Quand avez-vous écrit la dernière?

Je ne parle pas de courriels, de textos ou de sextos, ni d'une simple carte.  Je parle de vraies lettres, avec une vraie plume, sur du vrai papier tout noirci de mots.  Des mots secrets,  que vous allez ensuite cacher dans une enveloppe que vous scellerez et mettrez à la poste.

Avez-vous le sentiment qu'on écrit des lettres d'amour surtout dans la tristesse? Lorsqu'on craint de perdre l'être aimé?

Pourquoi n'écrit-on plus? Ou moins? Que perdons-nous en reléguant les lettres d'amour aux oubliettes?

Si vous avez envie de partager autour de ce sujet, sur ce blogue, ce serait vraiment chouette et apprécié.

Pin It
Publié dans : Amour, Couple, Sentiments et Émotions
Avec les mots-clefs :

9 commentaires

  • Commentaire de Michel — 10 avril 2013 à 3 h 25 min

    J’ai 33 ans, je compte écrire une lettre de déclaration d’amour à la femme (32 ans) que j’aime pour lui avouer mes sentiments : l’attention est beaucoup plus forte dans une lettre écrite à la main, car derrière tout ça, ça montre l’effort de prendre sa plume
    Sur le papier, je couche mes sentiments en prenant mon temps.

  • Commentaire de Ikala — 26 janvier 2012 à 13 h 21 min

    Je l’ai écrite voilà presque deux mois de celà. La première. A celui que j’ai appris a aimer, qui m’a appris à aimer aussi sans doute. au fil des jours, des mois, des années. Une lettre dans un instant de lucidité. Un don. Pour lui, pour Nous, pour marquer l’importance de ce que nous représentons pour moi.

  • Commentaire de Marie-Claude — 29 janvier 2011 à 19 h 44 min

    Oui! Des lettres d’amour j’en écrit à chaque année à mon conjoint à l’occasion de notre anniversaire de rencontre, je ne la mets pas à la poste, mais elle est écrite à la mains de ma plus belle écriture.

  • Commentaire de Diane — 28 janvier 2011 à 16 h 19 min

    Ecrire est pour moi une grande joie! Ecrire des lettres d’amour est encore plus jouissif! Ce sont les réponses qui sont trop souvent décevantes: Fin de non recevoir, banalisation, mal être ou pire encore aucune réaction ni réponse. C’est ce qui me retient d’en écrire plus souvent.
    Par contre témoigner sincèrement de l’amitié par un mot ou une lettre, favorise l’échange, renforce la confiance mutuelle et fait toujours plaisir. Il est rare qu’il n’y ait pas d’échange.

  • Commentaire de Renée — 19 janvier 2011 à 17 h 12 min

    « Du vrai papier tout noirci de mots ». Ça m’arrive pour mes écrits personnels, m’arrivant difficilement à écrire directement sur l’ordi.
    Je n’ai aucune nostalgie du courrier postal et de la langue passée sous le timbre. J’aime l’immédiateté des courriels. Mes dernières lettres d’amour l’ont été de cette façon. La première, la seconde et la troisième. Belles longues lettres sans réponse. Les ai-je conservées? Elle datent de 2005. Amusant, c’est un an plus tard que j’ai eu une réponse. Les écrits demeurent.
    Enfin, rappelons-nous qu’en cas de panne d’électricité, reste la formule papier et la marche du facteur.
    Renée

  • Commentaire de J. P. Rondeau — 18 janvier 2011 à 16 h 11 min

    Rien ne se perd, rien ne se crée. (La nostalgie est propre à chacun.) ;-)

  • Ping de Tweets that mention Quand avez-vous écrit une lettre d'amour? | Les Femmes Vintage - Le blogue de Jocelyne Robert -- Topsy.com — 17 janvier 2011 à 23 h 17 min

    [...] This post was mentioned on Twitter by Jocelyn Bourbonnais, Jocelyne Robert. Jocelyne Robert said: @jocbourb Comme tu veux … http://bit.ly/fP8Brk [...]

  • Commentaire de Philippe — 17 janvier 2011 à 22 h 50 min

    Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit de lettre d’amour. Une vraie lettre qu’on poste et qui laisse en attente…
    Si j’avais votre adresse postale, cela ferait longtemps que je vous en aurais écrit une!

  • Commentaire de Rémi — 17 janvier 2011 à 22 h 50 min

    J’ai entretenu une correspondance longtemps avec une cousine. Je faisais parvenir le courrier au bureau. Je ne vivais pas vraiment une histoire d’amour avec la cousine, mais ces lettres nous permettaient à elle comme à moi de se confier, en toute confidentialité. On était comme deux âmes soeurs, à 300 km de distance. C’est vrai que les lettres restent le meilleur moyen d’être honnête avec soi-même et avec l’autre. On s’est revu à quelques occasions. C’était des p’tits bonheurs à chaque fois. Des soirs, je me dis qu’il faudrait remettre ca mais le temps et les longues périodes de silence tuent ce genre de relations littérales.

Laissez un commentaire