jocelyne robert

Dans la mythologie grecque, Narcisse était le fils du dieu fleuve Céphise de la  nymphe Liriope*.  Il était célèbre pour sa beauté et pour sa vanité et ne s’intéressait qu’à sa seule personne.

On en a tiré le mot narcissisme, si galvaudé de nos jours: Qu’est-ce qu’elle est narcissique celle-là ! …  Ah, un vrai pervers narcissique ce mec !  

Dans le langage courant, lorsqu’on parle de cultures ou personnes narcissiques, on fait habituellement référence à nos univers individualistes et centrés sur soi plutôt qu’au réel trouble psychologique, voire psychiatrique, que la perversion narcissique représente.

Bon, il est certain que nos sociétés-jardins de l’égo fleurissent et foisonnent de narcisses. Mais quand même… nous n’avons pas tous le nombril à la place du cœur et du cerveau.

On appelle « pervers narcissique » ou « narcissique à tendance perverse »  la personne dont l’ego souffre d’obésité morbide.  Celle-ci a le regard si obstrué par les contours de sa propre personne que, pour examiner une question, elle part de son nombril, fait un petit tour autour d’elle-même et revient à son point de départ, son nombril.

Elle joue les victimes avec brio alors qu'elle est le bourreau qui enchaîne ses victimes. Elle les amène se sentir coupables et responsables de tout ce qui ne va pas. La perversion narcissique touche les hommes et les femmes.

Le pervers narcissique est le plus dangereux des manipulateurs.

Incapable d’identifier et d’accepter sa propre souffrance, il trouve son équilibre en faisant payer et souffrir les autres. Comment le distinguer du « simple »  manipulateur égocentrique ? Ce dernier, placé devant la réalité de ses atttitudes, comportements et de leurs répercussions, peut reconnaître les faits et mettre en place des mécanismes de changements. Simplifions en disant que le manipulateur égocentrique est plus délinquant que pervers.

En revanche, le pervers narcissique semble incapable de changer. Le problème est ancré dans la structure profonde de sa personnalité.

Comment décrire le pervers narcissique ?

– Il est séducteur
– Intelligent
– Egocentrique
– Incapable d’empathie
– Affiche un sentiment de grandeur
– Quête fébrile d’admiration
– Accepte mal que ses « victimes » soient dans la lumière et applaudies

Il  peut se montrer paranoïaque. Convaincu de sa supériorité, le pervers narcissique n’a aucune intention de se faire du mal à lui. Il ne peut pas imaginer renoncer à son identité, à sa liberté, à ses prérogatives.  Ainsi, auto-destruction et  pensées suicidaires ne sont pas sont lot. 

En fait, tant que le narcissique fait sa job de narcissique sans trop être inquiété, tout baigne. Il  souffre lorsque ses plans et sa vision sont  contrariés. Et encore… Car si un proche est au prise avec un problème, le pervers narcissique est envahi d'une tristesse toute heu… narcissique. En fait, il a de la peine pour LUI-MÊME. La faiblesse de l’autre éclabousse et détruit son image.

Modes de pensée du pervers narcissique dans la relation intime

Je suis génial, fort, au dessus du lot  et les autres sont des quantités négligeables
– On ne peut pas ne pas m’aimer
– Elle ne peut m’en vouloir et n’a aucun désir d’indépendance
– Je n’y suis pour rien si les autres sont stupides
– Elle me remerciera pour ce que je fais pour elle
– Sans moi elle ne serait rien
– C'est un honneur pour elle d’être avec moi
.

Bref, le  pervers narcissique est au dessus de la mêlée. Inatteignable dans sa superbe.

 

Si l'envie vous prend de savoir si vous souffrez d'un trouble de personnalité narcissique. Voici un  test

*   Les nymphes étaient des esprits féminins, réputés pour leur ardeur érotique. C'est ce qui a donné le terme nymphomanie

** J'ai largement puisé dans les données du DSM 4, la bible psychiatrique, pour écrire ce billet 

 

Pin It
Publié dans : Culture et Société, Médias et Actualités
Avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , , ,

62 commentaires

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 26 juin 2012 à 20 h 49 min

    Renée, euh… non, tous les narcisses ne sont pas masculins 

    Mais qu’en savez-vous qu’il ne s’agit pas de cela? 

    Ce que les autres voient, sentent, éprouvent, nous n’avons pas droit de jugement là-dessus!

     

     

  • Commentaire de Renée — 26 juin 2012 à 20 h 35 min

    Ah! je suis aussi moi prise, prisonnière d’un Narcisse. Je ne le savais pas. Je viens de l’apprendre. Faut-il croire que tous les Narcisses soient des masculins? Voyons donc , ridicule.
    Lessivez-vous dans l’eau claire, regardez-vous dans un miroir, vous comprendrez à petits pas qu’il ne s’agit pas de cela.
    Pratiquez la perspective inversée de Nietzsche et vous décrotterez vos chaussures
    Youk

  • Commentaire de Geneviève — 25 juin 2012 à 12 h 18 min

    Bonjour,
    Je suis soulagée de voir qu’on aborde de plus en plus ce sujet. Il y a quelques jours, j’ai mis fin à une relation avec un pervers narcissique. Je m’étais isolée de mon entourage pour consacrer toute mon énergie, ma joie de vivre et mon temps à cet homme. Je n’aurais jamais pensé que cela puisse m’arriver. Je suis bien informée, intelligente et bien entourée. Pourtant, cet homme a su, des les premières minutes de nos interactions, quelles étaient mes attentes et mes faiblesses. Puis, beaucoup de personne croit à tort qu’ils agissent comme des monstres 24 heures sur 24. Au contraire, leur méthode est très insidieuse et on ne le voit pas venir avec ses outils de tortures psychologiques. Les premières fois qu’il m’a rabaissée je n’ai pas tout de suite allumée puisque pour moi cet homme m’adorait et qu’il avait sans doute raison. Erreur. Et puis, lui son truc c’était d’ignorer l’autre, les silences, le regard froid… et une tonne de reproches. Des coups qui ne laissent aucune marque visible mais qui détruise lentement. Un extracteur à jus qui prend les plus beaux fruits pour en extraire toute leur bonne vitamine. J’étais tellement anxieuse… aucun de mes comportements, attitudes, paroles ne pouvait lui plaire. J’étais toujours mis au pied du mur. J’étais la coupable. Jusqu’à ce que j’en ai assez et que je lui fasse comprendre que je n’en pouvait plus. Lorsque je m’éloignait il me harcelait au téléphone et me disait des belles paroles (parfois complètement ridicule, ex: À ma belle princesse Geneviève). Puis bon, je retournais dans ses bras qui étaient les plus chaleureux pendant un moment et le cauchemar recommencait. Je n’ai pas été la seule, en m’informant j’ai compris que toutes les femmes qui avaient été sur son chemin avait connu la même chose et certaines avaient vu leur estime détruit. Je pourrais vous en parler pendant des heures de tout ces coups de cochons. Il est pour moi un visage à deux faces… un être vide, un vampire. Mais avant tout, rappeler vous bien que de le mettre sur un pied d’estale lui donne du pouvoir. Ce n’est donc pas une pauvre victime et vous la vilaine, ni un homme plein de pouvoir. Ce n’est qu’une personne malade que vous devez ignorer et éliminer de votre vie. Si vous laissez un pervers narcissique, ne lui dites rien, ne lui donner aucune attention. Il ne vous aime pas s’il revient vers vous. Il a seulement mal à son égo et c’est une challenge pour lui de voir si vous reviendrez ou non. Laissez le sécher et donner la chance à d’autres de vous aimez sincèrement. Vous méritez toutes d’être heureuse. Bonne chance!

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 16 juin 2012 à 11 h 02 min

    Merci pour ce témoignage Dalia. Intéressant de se rappeler que nous ne sommes pas à l’abri des manipulateurs et autres Narcisses…. de tous acabits.

  • Commentaire de Dalia — 15 juin 2012 à 13 h 11 min

    Bonjour mme Robert,
    J’ai été en contact avec une personne de ce genre (PN). À plusieurs reprises j’ai cherché à couper les liens. J’ai fait des erreurs car bien souvent il revenait, cherchait à me contacter et succombait à «ses mots». Là avec de l’aide d’une thérapeuthe, de mes amis, je suis entrain je pense de m’en sortir. Je viens de changer de numéro de téléphone. Mais cette personne se sert de Facebook pour se glorifier et c’est vraiment difficile là d’en faire abstraction. Il s’est lié avec une collègue qui n’a rien à voir avec son réseau. Parfois je me dis qu’il a dit bien du mal de moi et j’ose espérer que le temps arrangera les choses. Aussi être en contact avec de telles personnes nous invite à faire un tableau de notre vulnérabilité et chercher des moyens de prendre de la force.

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 31 mai 2012 à 9 h 58 min

    Bibi,

    Je ne peux, hélas, faire de ce blogue un lieu de conseils ou de support thérapeutique. Je ne m’en sortirais pas et passerais tout mon temps en relation d’aide. J’en suis désolée et vous invite fortement à aller chercher l’aide dont vous avez besoin . Soit via le privé ou le public (CLSC). Un coup de fil vers la « Ligne Parents » (associée à Tel-Jeunes), 1 800 361-5085, serait peut-être un bon début. Il y a aussi le 1 866 329 4223 (Éducation coup de fil/aide aux parents) Bonne chance!!

  • Commentaire de Bibi — 29 mai 2012 à 7 h 13 min

    Bonjour Jocelyne, je vis présentement de GROS problèmes avec mon ex, qui a très certainement un trouble de personnalité narcissique. Notre fille de 18 ans a décidé de venir vivre chez moi à temps plein tellement elle n’en peut plus de son père. La colère de mon ex ne fait qu’augmenter depuis qu’elle a pris sa décision…ce qui me montre encore une fois son narcissisme. Je suis inquiète pour elle et pour nos 2 garçons qui continuent la garde partagée. J’ai beaucooup lu sur ce trouble de personnalité, mais jamais on ne donne de conseils pour les victimes, sauf couper les ponts. Je ne peux pas cesser tous les liens avec lui car nous avons des enfants. J’ai cessé de répondre à ses lettres de bêtises, je ne riposte plus quand il m’attaque mais il attaque maintenant méchamment notre fille, il a réussi à « brain-washer » sa nouvelle conjointe, il ne veut plus payer de pension alimentaire, et bientôt, ce sont mes garçcons qu’il attaquera, etc. Avez-vous quelques conseils pour moi ? comment puis-je protéger mes enfants et les aider à se protéger eux-mêmes ?
    Merci de me donner quelques pistes.

  • Commentaire de femme_progressiste — 10 février 2012 à 12 h 40 min

    À lire : une analyse pénétrante sur un pervers narcissique.
    Gardez une boîte de papiers-mouchoirs pas loin.

    http://www.lametropole.com/blog/jeanpaul-sylvain/dr-guy-turcotte-la-pilule-ne-passe-pas

  • Ping de De quel droit certains jugent-ils Isabelle Gaston ? - Jocelyne Robert — 5 février 2012 à 23 h 08 min

    […] 2. Narcisse, narcissique, pervers narcissique… […]

  • Commentaire de mildred. — 5 février 2012 à 9 h 24 min

    Madame Robert ,
    Je vous remercie pour votre gentil commentaire pour me remonter le moral.Je finis toujours par rencontrer les mêmes personnes dans les lieux que je fréquente et nous nous remontons le moral mutuellement car nous ne sommes pas en couple et quoiqu’on en dise pour une femme dans la soixantaine, sortir seule le samedi soir ce n’est pas évident et sortir avec des amies pas toujours satisfaisant,d’autant que je suis une lève tôt et que je ne veille pas tard.

  • Commentaire de Mario Bellavance — 5 février 2012 à 0 h 42 min

    Je ne désirais pas écrire sur le narcissisme, le sujet me semblait très bien couvert. Cependant, le dernier commentaire de mildred m’a interpellé de même que votre réponse Mme Robert.
    J’ai relu avec intérêt vos commentaires précédents mildred. J’ai trouvé lumineux votre commentaire à propos de votre dépendance de votre bèche, …, de vos plants de tomates, et du soleil. Cependant, au début de février, rien de bien fort pour faire vivre. Aussi, je comprends totalement votre réflexe de sortir ce soir. Il y aura peut-être des imprévus. C’est sûrement une bonne façon de faire passer les idées noires.
    Toutefois, comme Jocelyne je crois que vous avez besoin d’aide. Une aide non pas d’urgence mais un accompagnement. Plusieurs personnes en ont eu recours durant leur vie et ce sera le cas de plusieurs autres. Je vous invite donc à contacter votre CLSC afin d’obtenir l’aide dont vous avez besoin. Et surtout, lâchez pas! Revenez-nous! J’ai hâte de lire que vos tomates mûrissent au soleil, de sentir les odeurs de l’été… Imaginez si le monde n’était peuplé que de pervers narcissiques! Heureusement qu’il y a des personnes comme vous. Vos commentaires originaux et remplis de sincérité enrichissent ce blogue.

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 4 février 2012 à 17 h 28 min

    Milfred, J'espère que vous passerez une bonne soirée. Et votre repas me donne faim. Quant aux bienheureux… vous savez bien que tout le monde ne l'est pas et ce, même parmi ceux "qui pognent." Je constate souvent que des gens en couples envient les célibataires alors que les célibataires envient les couples. Bonne soirée! Bonne nuit! Et dites moi que vous avez chassé vos idées noires .

    Et si vous continuez à broyer du noir n'ésitez pas à appeler Tel-Aide: 514 935 1101

  • Commentaire de mildred. — 4 février 2012 à 17 h 22 min

    Ils est dix-sept heures et nous sommes samedi soir et je suis seule chez moi alors que tout le monde qui pogne sont en compagnie;ma lasagne est excellente et ma salade de verdure me régale agréablerment, mais vais-je finir ma soirée avec ma fourchette ou bien avec mon couteau; quoi-qu’il en soit ma nuit sera sèche,alors je sorts et vais me perdre dans la foule des bienheureux…la nuit sera belle,je rentrerai tard et poquer mais vivante…

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 3 février 2012 à 13 h 45 min

    Caroline, merci de préciser. Et je dis souvent que le célibat, c’est la solitude résidentielle. Ce qui ne veut
    pas dire solitude affective…

  • Commentaire de Caroline Gendron — 3 février 2012 à 13 h 36 min

    Merci Jocelyne. J’ajouterais également à mon commentaire (http://jocelynerobert.com/2012/01/31/narcisse-narcissique-pervers-narcissique/#comment-1777) ceci.

    Célibataire, on est seul. En couple avec une personne perverse narcissique, on est deux. Par contre, la solitude est encore plus grande et plus douloureuse que le célibat.

    Bon vendredi. 😉

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 2 février 2012 à 20 h 34 min

    @ Renée Renée ma suggestion de consulter ne s'adressait pas à toi mais à Morgan24. Je vais de ce pas ajouter à qui s'adresse ma réponse 😉

  • Commentaire de Renée — 2 février 2012 à 18 h 20 min

    Je n’ai pas à consulter quand je m’intéresse au sujet . Merci JR pour la bible psychiatrique.
    Je suis historienne et non psy, je me pose des questions sur la façon dont les termes sont utilisés aujourd’hui.
    Père Vert
    Mère Grise
    Et jeune février

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 2 février 2012 à 17 h 56 min

    @ Renée Et oui! C’est dans le DSM 4, la bible psychiatrique.

  • Commentaire de Renée — 2 février 2012 à 17 h 32 min

    La perversité narcissique, une maladie mentale?
    C’est à se demander si ça se soigne. Pourrions-nous comprendre que l’entretien de ce complexe s’exécute au moyen d’un entourage subissant l’élaboration du rayonnement du Narcisse?

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 2 février 2012 à 17 h 53 min

    @ Morgan 24 Si vous posez la question, c'est que le besoin est là. Vous comprendrez que je ne peux vous aider via ce blogue. Mais vous pourriez allez consulter pour vous aider à trouver des issues. Il y a des psys et des ressources pour cela . N'hésitez pas.

  • Commentaire de morgan24 — 2 février 2012 à 17 h 30 min

    Comment fait-on pour se sortir d’une relation avec un tel genre de personne, avec qui l’ont a fort malheureusement des enfants, et ce, même si on est séparé?

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 2 février 2012 à 8 h 50 min

    Oui, j’ai un compte FB mais ne suis pas friande. Je préfère nettement Twitter mais je vais aller voir ça . Et merci de ces infos partagées avec le lectorat de ce blogue .

  • Commentaire de PhiLoup — 2 février 2012 à 8 h 38 min

    ( Bonjour, je ne sais si vous êtes/avez FB , car justement il s’y trouve moultttttttttts cas et actions etc etc sur cela( ampleur et frequence de ce problème… », j’affectionne particulièrement le FB et le Blog de Dr Muriel Salmona, paris, qui se bat non stop sur ces sujets et conséquences etc ; bonne journée .

    http://www.facebook.com/pages/Association-Memoire-Traumatique-et-Victimologie/179148186174
    http://memoiretraumatique.org/

    https://www.facebook.com/profile.php?id=745828558&sk=info

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 2 février 2012 à 8 h 17 min

    Merci Caroline . Ce sont des témoignages comme le tien qui permettent de mieux saisir la fréquence et l’ampleur de cette problématique.

  • Commentaire de Caroline Gendron — 1 février 2012 à 19 h 30 min

    C’est tellement ça! Tu décris vraiment bien ce que j’ai vécu à une certaine période de ma vie. Même en vie, Caroline était morte à la fin car façonnée selon son mode de pensée. En fait, j’étais responsable de tout problème dans le couple, selon lui. Maintenant, je sais que ce n’était pas le cas. Un couple, c’est l’union amoureuse de deux personnes. Quand ça va bien, les deux sont responsables mais quand ça va mal, les deux aussi sont responsables. Je suis coupable d’avoir enduré ça 15 ans de temps et il est coupable de m’avoir fait endurer ça 15 ans de temps. 😉

  • Commentaire de PhiLoup — 1 février 2012 à 18 h 09 min

    .. » On ne devient pas pervers, on le demeure « -Freud . :(:(:(

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 1 février 2012 à 18 h 03 min

    La perversion narcissique est quand même plus qu’une étiquette…
    C’est un maladie mentale. Grave et souffrante pour l’entourage
    Je ne donnerai pas de noms…

  • Commentaire de Renée — 1 février 2012 à 17 h 57 min

    Les étiquettes et les maladies: narcissique, alcoolique, alzheimer.
    Et quoi d’autre?
    Après avoir lu le billet de JR, je me suis, ai-je déjà rencontré une apparition de Narcisse, n’ayant pas l’air d’une Écho.
    L’ai-je moi-même déjà été? Vous savez , mon grand-père paternel se nommait Narcisse, je ne l’ai jamais connu. Je me suis demandée à quoi avaient pensé les parents en l’appelant ainsi.
    Quel est mon profil? « To be or not to be »? Un peu , beaucoup, des fois.
    Appelons-les les « Narc »…Ils ne perdront pas leur temps avec leurs semblables, admiration mutuelle. Ils éviteront la présence de ceux qui peuvent les repérer. Leur séduction permanente leurs feront chercher des êtres qui ont faim d’aimer, d’admirer.
    L’envers de la médaille, je pense que ces Narcs pourraient aussi faire profiter d’eux dans leur quête d’impressionner. On a toujours beoin de plus petit que soi.
    Renée

  • Commentaire de PhiLoup — 1 février 2012 à 8 h 54 min

    ( Merci, bonne journée ! ….  » Ecrire est un acte d’amour; s’il ne l’est pas il n’est qu’écriture » – Cocteau 🙂 )

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 1 février 2012 à 8 h 47 min

    Oh merci PhiLoup! Quelle fraîcheur de vous lire ce matin. Rassérénant ! 😉

  • Commentaire de PhiLoup — 1 février 2012 à 7 h 24 min

    ..Elle sortit de sa Chaumière, se retrouva devant le Lac voisin, et là, « puisa », puisa sans relache de cette Eau limpide,de cette eau de Vie, afin de la partager, d’offrir ce liquide vitalet universel autant que l’Amour !…. et son noble sceau de bois montait la garde, la protégeait, car il engendrait à chaque fois des ondes sur l’eau, brisant cet effet miroir qui fût si fatal à Narcisse…. :):). Ph.

  • Commentaire de mildred. — 31 janvier 2012 à 18 h 13 min

    Pruneau et Canelle des années 70 annânait en coeur « parfois j’ai peur et parfois je n’ai pas peur du toût » et cela me confortait dans mes entreprises par rapport à mes fils en jeune âges et je passais au travers.Aujourd’hui mes enfants sont grands et ont tout oublier et je me retrouve seule avec des petits enfants qui attendent un quelque chose que je ne serai jamais en mesure de leurs livrer car je ne suis pas inscrites aux divers entregens que livre le facebook.

Laissez un commentaire