jocelyne robert

Ce billet a été repris par le Huffinton Post Québec, 20mai 2012, La Presse 23 mai 2012  

 

Je suis outrée.  Je rentre d’Europe et j’apprends que des personnes font pression pour faire fermer SEXE : l’expo qui du tout présentée au  Musée national des sciences et de la technologie à Ottawa. 

Que des catholiques rigoureux, créationnistes ou autres intégristes  s’excitent le poil des jambes à la moindre évocation des choses du sexe est une chose.  Mais qu’un ministre, en l’occurrence Monsieur James Moore, ministre du patrimoine canadien dans le gouvernement Harper, clame que cette exposition est une «  insulte pour les contribuables »  est d’un ridicule  consommé. L’insulte, c’est lui qui l’assène. Insulte à  l’intelligence, insulte à la notion de pays civilisé, insulte à l’égard de la Direction du Musée…

Insulte oui ou pire encore, ignorance crasse ou déni. Le ministre Moore ignore-t-il que les enfants et adolescents sont exposés  à cœur de jour à la pornographie, à la sollicitation de prédateurs sexuels sur le web, à l’hypersexualisation de nos sociétés distillant images, scénarios, chansons , films, clips explicitement sexuels dans des contextes le plus souvent violents ?  Le ministre Moore ignore-t-il que le sexuel est omniprésent, envahissant, chosifié, comme si le corps, la jeunesse et l’érotisme n’étaient que stricts produits de consommation ? Le ministre Moore ignore-t-il que qu’homosexualité, masturbation, sodomie et autres faits sexuels qu’il ne veut pas voir sont des réalités universelles, présentes dans toutes les sociétés et dont il faut parler…?

Monsieur Moore connaît-il si peu les adolescent-es et est-il si ignorant qu’il ne sait pas que ceux-ci ont plus que jamais besoin d’informations saines, limpides, scientifiques, qui viennent, justement, rivaliser avec le message ambiant, omniprésent et réducteur? N’a-t-il pas compris que le message global de cette exposition est de proposer à la jeunesse que la sexualité peut être un source de croissance et d’enrichissement plutôt qu’une source d’appauvrissement et un lieu de pouvoir ?

Sexe , l’Expo qui dit tout  est un bijou de créativité.

Sexe , l’Expo qui dit tout  a d’abord été présentée au Centre des Sciences de Montréal avant d’être reprise  au Musée national des sciences et de la technologie à Ottawa.  Je fais partie de l’équipe d’experts multi disciplinaire consultée tout au long de son élaboration. J’ai aussi été sa porte-parole médiatique. Pour avoir visité des expositions semblables dans le monde dont celle de Paris en 2009  et d’autres de moins grande envergure, j’affirme que Sexe : l’expo qui dit tout est un bijou de créativité, une réalisation respectueuse du niveau de développement psycho-sexuel des adolescents ainsi que de leurs besoins.

Tous, adolescents, enseignants, parents, intervenants ont reconnu le tour de force réalisé par cette expo : présenter un contenu global, non limitatif,  juste, scientifique et non dépourvu d’affectivité, via des platesformes multimédia capables de transmettre les infos de manière ludique et attrayante pour les jeunes. 

Cette exposition a été primée, s’est mérité de nombreux prix.  Elle fait œuvre éducative et humanitaire en amenant les jeunes qui la visitent à développer un esprit critique face à la pression sociale à l’égard d’une sexualité précoce et « obligée » Elle s’ancre, tout au long de son parcours dans des valeurs morales et humaines de respect de soi et d’autrui, d’égalité, de dignité, de consentement réel, de réciprocité.

Ma foi, si on ne m’avait pas dit, si je n’avais pas lu que ces propos bêtes, primaires et attardés venaient d’un ministre conservateur, j’aurais pu croire spontanément qu’ils puissent venir d’un pornographe, inquiet qu’un public mieux éduqué et mieux renseigné lui fasse perdre une part de son marché…

Le ministre Moore devrait s'attarder à la vraie corruption des moeurs.

Le ministre Moore devrait s’excuser de cette ingérence, d’avoir ainsi insulté l’intelligence des centaines de milliers de jeunes, de parents, d’éducateurs qui ont profité et apprécié cette formidable exposition. Et surtout, il devrait s’attarder à la vraie corruption des mœurs qui ne manquent pas dans ce grand Canada.

Mais qu’est-ce qu’on fait dans ce pays rétrograde ?

Pin It
Publié dans : Culture et Société, Enfance et Adolescence, Médias et Actualités, Politique, Sexualité et Sexologie
Avec les mots-clefs : , , , , , , , , ,

16 commentaires

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 24 mai 2012 à 22 h 18 min

    @Marie-Andrée Merci beaucoup pour vos bons mots et surtout de partager votre témoignage avec nous. Vous l'avez visitée avec votre fils et vous savez de quoi vous parlez. Une bonne chose: j'ai appris aujourd'hui que toute cette publicité a fait en sorte que l'affluence ne dérougit pas à Ottawa et que tous les visiteurs, parents et jeunes, laissent des commentaires extrêmement positifs. Dommage quand même pour les moins de 16 ans qui souhaiteraient y aller avec leur groupe classe par exemple… Enfin, merci encore et revenez-vous !

  • Commentaire de Marie-Andrée Bédard — 24 mai 2012 à 21 h 26 min

    Madame Robert,

    J’ai été ravie de lire votre lettre d’opinion publiée dans le journal La Presse du mercredi 23 mai, car j’ai été tout aussi outrée que vous des propos du ministre James Moore à l’égard de SEXE : l’expo qui dit tout! Tout comme vous, je suis d’avis que le ministre Moore devrait s’excuser auprès des contribuables pour avoir tenu des propos aussi rabaissants et irrespectueux.

    J’ai visité avec mon garçon de 12 ans cette exposition lorsqu’elle était présentée à Montréal et j’ai été émerveillée par sa qualité. Tous les sujets sont abordés de façon très juste et avec intelligence et respect. Mon fils et moi avons pris le temps de lire l’information donnée, de visionner toutes les vidéos et d’écouter tous les messages audio. Il n’a nullement été gêné de ce qu’il a vu, lu ou entendu et s’est dit très heureux de sa visite, qu’il a trouvé très instructive. À sa sortie du musée, lorsque je lui ai demandé ce qu’il avait retenu, il m’a parlé de divers sujets, puis il m’a dit la phrase suivante, des plus éloquentes : « J’ai compris que la sexualité, c’était l’amour et la vie. »

    J’espère que d’autres personnes telles que vous se manifesteront pour donner leur appui à SEXE : l’expo qui dit tout!, qui répond à un besoin réel et qui est en soi un joyau inestimable d’un point de vue éducatif.

    Je souhaite longue vie à cette exposition.

    Marie-Andrée Bédard

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 24 mai 2012 à 22 h 13 min

    Avec Harper on risque de tout remplace par le créationnisme…

  • Commentaire de Renée — 24 mai 2012 à 11 h 02 min

    Cachez ce pénis que je ne saurais voir. Phallocentrisme. Ne s’agit-il pas plutôt de ça? La nudité féminine conserve une certaine permission alors que la masculine a une connotation autre, un certain pouvoir de par sa construction, de sa représentation au repos jusqu’à celle plus érectile. Tabou du totem(?). Allons-nous remplacé la pornographie par la « phallographie »?

  • Commentaire de Richard — 23 mai 2012 à 15 h 20 min

    Mr. Moore à un très grand avenir au théâtre, il serait très crédible!!!!

    « Couvrez ce sein que je ne saurais voir. » Par de pareils objets les âmes sont blessées, et cela fait venir de coupables pensées. (Tartuffe, acte III, scène II, Molière)

  • Commentaire de Renée — 21 mai 2012 à 18 h 29 min

    Je ne connais pas le ministre James Moore et je n’ai pas visité l’expo « Sexe ». Toutefois, j’ai lu dans les journaux ce dont on en disait. Je ne suis pas sur Face du livre.
    Il y a le grand écran dans la maison…les grosses faces de l’information.
    Désinformation.
    « Ce qui distingue du vulgaire écrivassier l’homme doué d’une imagination de qualité est sa faculté d’exprimer indirectement des significations importantes » Vance Packard, 1958
    Dans « La persuasion clandestine », étude sur les stratégies de marketing.
    Ces écrits sont encore d’actualité.

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 21 mai 2012 à 10 h 56 min

    Merci Michel de suivre le fil médiatique et de me donner du "feedback". Christian Dufour n'est pas toujours facile à suivre, en effet. J 'ai reçu plusieurs courriels. Tous appuient l'expo.

    Celui-ci me fait bien plaisir: " (…) C'est toujours un plaisir de vous entendre. Clarté dans les propos et la passion. Ça commence bien la journée : vous semez l'enthousiasme. Et donnez envie de courir voir cette expo…" – M. Laurin.

    Effectivement, que les jeunes acquièrent du pouvoir, sur leur vie, et sur leur sexualité, semble faire bien peur à certains esprits répressifs…

    Au plaisir!

  • Commentaire de Michel Groulx — 21 mai 2012 à 9 h 49 min

    Jocelyne, magnifique intervention à Radio-Canada, merci! Je n’ai pas très bien compris l’intervention de Christian Dufour qui semble-t-il, voulait se démarquer pour se démarquer. En plus, comme la grande majorité des critiques, il n’avait pas vu l’expo! Est-ce qu’il viendrait à l’idée de quelqu’un de critiquer un film qu’il n’a pas vu?… Est-ce l’équation Sexe + Jeunes qui fait tant réagir?…

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 20 mai 2012 à 11 h 55 min

    Pour ceux et celles que l'éloquence de Monsieur Moore intéresse, voici la réponse qu'il m'a faite via Twitter lorsque lui ai envoyé mon texte: https://twitter.com/#!/JamesMoore_org/status/203961122565533698 Et voici sa seconde réponse à ma question "Si ça n'est pas votre choix, pourquoi avez-vous fait cette sortie?": https://twitter.com/#!/JamesMoore_org/status/203978315177017344

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 20 mai 2012 à 11 h 28 min

    😉 Je ne sais pas. Mais je le lui ai envoyé directement, via Twitter. Je crois qu’il a lu et n’a pas aimé. Il s’est déchargé de toutes responsabilités, s’en remettant aux plaintes qu’il aurait reçues ….

  • Commentaire de isidore wasungu — 20 mai 2012 à 11 h 24 min

    Comment amener ce monsieur de ministre à lire ceci pour commencer sa formation?

  • Commentaire de Jocelyne Robert — 20 mai 2012 à 10 h 38 min

    Michel, Ras-le-bol est presque un euphémisme dans ce cas-ci…. Merci de ton commentaire. J'apprécie.

  • Commentaire de Michel Groulx — 20 mai 2012 à 10 h 23 min

    Chère Jocelyne, un grand merci de ton intervention sur ces pages et à la radio hier. Tes propos sont des plus rafraîchissants et nous rappellent l’exigence, trop souvent oubliée par ces temps difficiles, d’une véritable rigueur morale et intellectuelle. En tant que l’un des concepteurs de l’exposition, j’ai été « flabbergasté » de voir les réactions que cette expo suscite à Ottawa. J’ai moi-même fait visiter l’expo au ministre et sa réaction scandalisée (ainsi que celle de sa chef de cabinet qui nous a tapé une crise d’hystérie devant la fameuse vidéo de la masturbation!) m’a laissé pantois. Je suis convaincu que tout ce tapage n’est que le fait de quelques groupes religieux extrémistes, fort bien organisés, et qui ont hélas beaucoup d’écoute (et même, de l’encouragement) à Ottawa. Incroyable de penser que le ministre responsable des musées nationaux (et qui,en passant, n’avait jamais mis les pieds dans ce grand Musée avant l’incident…) a effectivement encouragé les citoyens à se plaindre! Ras-le-bol de cet obscurantisme moral, scientifique, intellectuel et social.

  • Commentaire de manon desormaux — 20 mai 2012 à 8 h 13 min

    Wow, j’ai lu ce billet ce matin sans avoir pris connaissance de ce fait. Je ne suis pas outrée plus que ca. C’est à ca que s’amuse le gouvernement Harper, avec « toupette-spray-net » en tête. Depuis sa majorité, c’est toujours de couper dans l’important comme la culture, ceci, et bien d’autres choses bonnes pour nous mais qu’il considère lui comme trop bon je crois. Ce gouvernement doit encore croire qu’on « gagne » son ciel à souffrir ou à faire souffrir les autres…je ne sais trop ou ca se situe mais c’est mauditement frustrant….

    C’est, avec l’argent ce qui est partout dans le monde …tu ne peux pas ouvrir ta télé sans voir le sexe, ni l’ordi, ni même comme tu le dis, la musique alors c’est important ces balises,ces enseignements, cette expertise sur la sexualité pour nos jeunes et on devrait avec la sexualité leur apprendre à « budgétiser » aussi, c’est pas un luxe qu’ils sachent au moins ce qu’il y a à savoir à ces sujets …mais surtout de pouvoir avoir accès à cet expo…..grrrrr c’est tellement enrageant!!

    Le gouvernement est bigot et c’est bien malheureux car il est sur le bon chemin pour vouloir nous replonger dans le temps de la « grande noirceur »! Je sais que j’exagère mais quand la frustration n’a pas d’exutoire au sujet, on est portés à exagérer..

    En espérant qu’il réfléchisse au lieu de vouloir faire plaisir au Premier ministre, il devrait oeuvrer pour les Canadiennes et Canadiens mais pas contre eux, contre leurs besoins, contre leurs valeurs chèrement acquises. Et…Mr le Ministre, quand on fait l’autruche, quelle partie du corps est à l’extérieur?? alors même vous avez besoin de prendre soin de cette partie!!!

    Manon Desormaux…

  • Commentaire de Mario Bellavance — 19 mai 2012 à 22 h 40 min

    Chère Jocelyne!
    De retour au pays, te voilà sous le choc, en pleine confrontation avec les propos d’un ministre conservateur. C’est sans mentionner la loi des mesures de grève, la loi 78 mise de l’avant par le gouvernement de Jean Charest, une loi qui réduit la liberté d’expression, d’association et de manifestation des citoyens, en particulier des jeunes. S’il n’en était qu’eux, comme toi je me dirais : « Mais qu’est-ce qu’on fait dans ce pays rétrograde? »
    Toutefois, sans vouloir faire diversion à ton juste sentiment d’indignation, je me dois de reconnaître qu’il y a de tout dans ce pays : du bon, comme du mauvais. Personnellement, j’arrive de visionner le film Laurence Anyway de Xavier Dolan. Je ne peux que m’étonner de cette œuvre cinématographique d’un jeune cinéaste de 23 ans : une maîtrise de la caméra, du rythme. Une capacité de direction des acteurs exceptionnelle mais surtout la présentation d’un sujet complexe, celui d’un homme qui désire changer de sexe, avec une maturité tout à fait impressionnante. Tout cela témoigne d’une ouverture d’esprit tout à fait contrastante avec les dinosaures qui ont la prétention de vouloir diriger ce pays. Force est de reconnaître qu’une fracture sociale de plus en plus profonde se manifeste chez nous. La grève des étudiants du Québec et les œuvres brillantes de jeunes comme Xavier Dolan en sont l’expression. La question en ce qui me concerne serait plutôt : « Face à ces jeunes qui leur poussent dans le dos, pendant combien de temps encore ces rétrogrades pourront-ils rester au pouvoir? » Le changement que la France vient de connaître n’est peut-être pas si lointain pour nous… Bienvenue au pays!!!

  • Commentaire de femme_progressiste — 19 mai 2012 à 18 h 21 min

    Ouf! Et en plus il nie sa propre sortie qui a été reprise abondamment dans les médias! Faut le faire…

Laissez un commentaire