jocelyne robert

  •  

    permet  de pointer sur une carte les lieux géographiques  de vos ébats sexuels et de  partager avec l'univers votre cartographie érotique !!!  Ça marche avec des cartes de Google Maps et on peut préciser sur les points localisés le lieux exact, le temps qu’il faisait, la position, avec ou sans condom, le niveau de satisfaction etc etc.  Près de 15 000 lieux on déjà été indiqués.  

    Avec Google Street View qui permet désormais d'aller épier les allées et venues de votre fiancé quand il est loin de vous, ça promet.

    Exhibitionnisme et voyeurisme folichons libéralisés? Quand même…    Il faut vraiment pas avoir grand chose à faire.  Non ? 

     

     

    Pin It
    Publié dans : Couple, Culture et Société, Sexualité et Sexologie, Web
    Avec les mots-clefs : , ,
  • "Pauvre Canada!"  Les plus vieux et ceux et celles qui ont une certaine culture religieuse se souviennent sans doute que c'est l'un des trois messages qu'aurait laissé la vierge Marie aux enfants de Fatima lors de son apparition  autour de 1917…  :  " Pôôôvre Canada!"  À moins que ce ne soit à Bernadette Soubirou?  Je suis un peu mêlée dans mes apparitions, mes saints et mes bienheureuses…

     
    Peu importe… La Dame aussi était mêlée.  Montréal, Québec, Canada, les peaux rouges et les arpents de neige  pfft!…  du  pareil au même pour la mère de Dieu.  Elle avait sans doute une vision Montréal et voulait  dire "Pôôôôvre Montréal!"
     
    Entre une femme intelligente et souverainiste, les montréalais ont choisi un homme petit et faussement naïf.    Ça donne envie d'aller vivre chez les ours!

     

     

     

     
    Pin It
    Publié dans : Politique, Religion
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,
  • Elle m'accompagnait

    à distance 
    la harpie  full fru. 

     



    Pin It
    Publié dans : Billet d'humeur ou d'humour, Haiku
    Avec les mots-clefs : , ,
  • Monsieur Charest tire à bout portant sur  Madame Roy.

    Monsieur Foglia a flanqué une dégelée à Madame Bombardier.  
    Monsieur Vaccin mettra-t-il  Madame H1N1 au tapis?
     
    Je prie pour que ce dernier soit aussi viril que les deux premiers et pour qu'il réagisse avec la même démesure face à la miss grippale. 
     
    C'est bien la première fois de ma vie que me réjouis de penser que le masculin  puisse encore une fois l'emporter sur le féminin!  
     
    S'cusez-la.  J'ai le cerveau dans le jello aujourd'hui.

     

    Pin It
    Publié dans : Billet d'humeur ou d'humour, Culture et Société, Médias et Actualités, Politique, Santé
    Avec les mots-clefs : , , , , ,
  •  

     

    Le débat autour des propos de Foglia ( pédophilie),  transformé en duel entre lui et Denise Bombardier, est franchement  révélateur. Deux petites choses que j'aimerais ajouter encore au flot de réactions que la saga a  provoqué.
     
    La première.  Tout le monde accuse toujours Madame Bombardier d'être méprisante. Dans ce duel, on se rend vite compte en lisant  les textes des deux protagonistes  que le plus méprisant des deux, c'est définitivement lui.  Foglia ne peut pas frotter  ses  idées contre celles des autres sans  ravaler, diminuer  insulter ceux et celles qui ne pensent pas comme lui.

    La seconde.  Et celle là, sans me surprendre m'a quand même laissée bien perplexe:  ceux qui se sont le plus réjouis de la "raclée" administrée à Bombardier par Foglia sont des hommes. Partout, des commentaires éloquents ont fusé:   Enfin!  quelqu'un qui remet Madame B à sa place/ Yesss!  Merci Foglia /  Il l'a mise KO comme rien   etc etc
     
    Enfin, je me pose une petite question comme ça…  Pourquoi La Presse ne publie pas les opinions des lecteurs qui ne penchent pas du côté de son célèbre chroniqueur?  Cela doit faire deux ou trois fois que j'envoie de courts textes qui sont, ma foi, bien écrits et d'intérêt public…
     
    P.-s.: les caricature  renartleveille.wordpress.com
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Hommes, Médias et Actualités, Sexualité et Sexologie, Valeurs
    Avec les mots-clefs : , , , , , ,
  • Une bonne polémique que cette bagarre entre Pierre Foglia et Denise Bombardier? 

     
    Pas certaine.  Madame Bombardier s'indigne.  À sa manière et c'est son droit.  Foglia lui réplique avec une inélégance sans pareil.  Mais c'est pas pour cela qu'ici, Foglia  m'énarve au plus haut point.   Il dit vraiment n'importe quoi.  Et il  prend son pied.
     
    Quand il insinue qu'il y a des gestes pédophiles heureux parce qu'une victime lui a confié qu'elle avait éprouvé du plaisir, il touche sans le savoir,  le coeur même du geste gluant.   Un enfant qui découvre  le  plaisir sexuel avec son père, son entraîneur sportif, un cinéaste célèbre ou n'importe quel adulte est triplement traumatisé.  Et pourquoi est-il plus  foutu?  Pour deux ou trois raisons toute simples:
    a) un enfant attend d'un adulte, surtout d'un adulte qu'il aime et de qui il se sent aimé, qu'il le traite en enfant.  Pas en amoureux, pas en objet érotique, pas en amant ou amante
    b)  la partie de l'expérience qui sera le plus difficile à surmonter, qui lui fera le plus ressentir le plus de culpabilité c'est justement le fait qu'il a éprouvé du plaisir
    c)  c'est cet aspect de la relation coupable qu'il le plus besoin de liquider pour  passer à autre chose, pour se refaire, pour retrouver l'estime de soi et , vous savez quoi ? C'est de cet aspect de la relation dont on ne lui parlera jamais parce qu'on est trop pogné pour être capable de le faire sereinement, sans trop d'angoisse.
     
    Pendant des années, j'ai travaillé avec des ados de 13 à 20 ans, garçons et filles multipuckés, dont le dénominateur commun était d'avoir subi de l'abus sexuel (inceste ou pédophilie) durant l'enfance.  Ces jeunes étaient passés entre les mains des spécialistes de la DPJ, des psy, des t.s., des orthopédagogues, des pédopsychiatres, des éducateurs, de leurs parents…  name it… La plupart d'entre eux avaient fait des thérapies à n'en plus finir et personne, personne , personne n'avait jamais abordé cette question avec eux. 
     
    Comment voulez-vous que quelque chose soit liquidée et meurt si on est pas même capable de la nommer.  C'est en la nommant qu'on reconnaît  qu'elle a existé et donc qu'elle peut mourir.
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Enfance et Adolescence, Femmes, Hommes, Médias et Actualités, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , ,
  • Je ne comprends pas la tiédeur réservée ici à ce film.  Revoici donc mon message du mois d'avril dernier le concernant.    


    Un film coup de poing de Jean-Paul Lilienfeld.   Magnifique, qui ne m'a pas quittée depuis que je l'ai vu en salle à  Paris .  À ne pas rater s'il débarque à Montréal ou quand il arrivera en DVD. Rien à voir avec "Entre les murs" ou autres "molassonneries". Iabelle Adjani y est non pas splendide mais ma-gis-tra-le.  Loin de tous les clichés démagogiques, ce film  montre non seulement la réalité des minorités en France mais porte aussi sur  la misogynie et sur l'utilisation des filles comme de vulgaires instruments sexuels au service des garçons. 

    Ravalée et traitée de "grosse vache" par ses élèves, une prof découvre un revolver dans les affaires de l'un deux.  Elle prend en otage sa classe et arrive ( enfin!)  à donner son cours à la pointe du revolver.   Prise au jeu, elle exige, pour libérer ses otages que le gouvernement instaure un "jour de la jupe" dans les collèges,  manière pour l'État d'affirmer qu'on peut mettre une jupe sans être une pute!   
    Ça se passe dans une école de banlieue parisienne.  Ça aurait pu se passer ici au Québec, à Montréal-Nord ou ailleurs .   Je n'en dis pas plus .  Juste que c'est à voir.  ABSOLUMENT.

    Quant aux 2 p dans la  juppe de la bande annonce, je n'y suis pour rien.  À moins que cet excès soit voulu…

     

     

    Pin It
    Publié dans : Arts et spectacles, Enfance et Adolescence, Femmes, Médias et Actualités
    Avec les mots-clefs : , , , , ,
  • L'homosexualité féminine, l'attirance sexuelle entre femmes, le lesbianisme, appelons cette orientation érotique comme on veut, est-elle un long fleuve tranquille?  On dirait bien…  
    Le cinéma, par exemple, s'intéresse depuis plusieurs années  à ce qu'on appelle les "minorités sexuelles".  Being at home with Claude, C.R.A.Z.Y., Mambo Italiano, J'ai tué ma mère…  

    Rare que les ombres et lumières de  l'homosexualité féminine soient mises sous l'oeil des caméras.  Pourquoi?  J'aimerais bien que les nouvelles voix LGBT ( lesbien, gay, bisexexuel et transgenre) se posent la question ce week-end au 22e festival Image+ Nation.
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Éducation, Érotisme et/ou Pornographie, Femmes, Orientation sexuelle, Politique, Sexologie, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,