jocelyne robert

  • Ayoye!  Je viens d'entendre Frédéric Beigbeder 

    et Christian Mistral , chez Christiane Charette, affirmer à tour de rôle, que : 
     
    1.  " Tout le monde confond tout dans l'affaire Polanski"  et que
    2.  "L'affaire a été jugée il y a 32 ans".
     
    Il faudrait qu'ils commencent eux-mêmes par ne pas tout confondre. Et ne pas jeter de l'huile sur le feu de la confusion. 
     
    Le noeud, le point central, l'essence même de l'affaire Polanski est justement qu'il n'a jamais été jugé pour ce crime de droit commun.  Il a fui  précisément pour ne pas être jugé.  Le reste, les années écoulées depuis, le fait que sa victime ait ensuite pardonné, c'est autre chose .  
     

    Pin It
    Publié dans : Arts et spectacles, Culture et Société, Humanisme, Médias et Actualités, Politique
    Avec les mots-clefs : , , , ,
  • Samedi, j'entendais une journaliste à l'émission de Le Bigot, annonçant  une rencontre autour de l'actuelle pièce de Michel Tremblay…  Elle dit, à peu près ceci: " Ces hommes vont venir nous parler de leur identité homosexuelle".

    À moins que le thème de la rencontre fusse vraiment "l'identité", elle  aurait dû dire "Ces hommes vont venir nous parler de leur orientation homosexuelle.  C'est une méprise extrêmement fréquente de confondre identité et orientation et cela montre  bien qu'on ne comprend pas grand chose à la sexualité.  Alors, clarifions au plus  simple:

    L'identité sexuelle est un sentiment intérieure, intrapsychique, d'être un homme ou une femme, accompagné d'un sentiment d'appartenance à son groupe sexué. Et quand ça se passe bien, d'en être fier.  L'orientation sexuelle est une orientation de sa pulsion érotique, caractérisée par l'attirance , et le goût de se rapprocher et  de partager l'intimité sexuelle et affective  avec quelqu'un de son sexe ou de l'autre sexe.

    Les homosexuels n'ont pas nécessairement de troubles de l'identité.  Mais ils peuvent en avoir.

    Même chose pour les hétérosexuels. Par exemple, l'hétéro, homme ou femme, caricaturalement macho ou féminomaniaque risque bien d'être une personne dont l'identité sexuelle est fragile.
    Pin It
    Publié dans : Arts et spectacles, Culture et Société, Éducation, Orientation sexuelle, Politique, Sexologie, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,
  • Ouf!  Les français se calment un peu le pompon dans leur défense du pôôôôvre vieux cinéaste.

     
    On dit parfois que le temps fait bien les choses, qu'il efface tout.  Il fait mal les choses aussi quand il nous fait oublier les détails sordides d'une histoire sordide d'agression sexuelle d'enfant.  Moi aussi j'avais un peu oublié.  Trente ans, c'est une grosse éponge, une large gomme à effacer les souvenirs…  Je suis retournée aux sources.   Polanski a violé, drogué, sodomisé une enfant de 13 ans.  
     
    Non seulement il n'a pas été jugé, n'a pas purgé sa peine mais il n'a jamais manifesté le moindre regret, a parlé de cet événement, le sourire aux lèvres, le banalisant.  La gang d'intellos, de politiciens, et d'artistes français a  emboîté le pas de la banalisation des crimes sexuels  en implorant la clémence pour ce    "grand créateur" .
     
    Les crimes sexuels des  cinéastes de génie ne sont pas moins graves et moins écoeurants que ceux des hommes ordinaires.  Qu'il soit jugé.  Et traité comme n'importe quel autre agresseur sexuel, pédophile et violeur d'enfants
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Médias et Actualités, Sexualité et Sexologie, Valeurs
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,
  • Pour lutter contre les fausses beautés de papier, Valérie Boyer, une députée française ( UMP), propose  d'apposer sur toutes photos retouchées par l'informatique une mention en gras indiquant que la photo est frelatée.  Pour elle, ce projet de loi est une une question de santé publique car à force de clichés trop glamour où les stars sont toujours plus jeunes, plus lisses et plus belles,  ce sont toutes les filles et femmes "qui trinquent avec une estime de soi en berne."

     
    Pas facile de faire la différence entre le virtuel et le réel, même pour les femmes adultes.  Je souhaite la meilleure des chances à son projet.  Dans une France où règne encore, bien plus qu'ici au Québec, le "sois belle et tais-toi", où les femmes ont des décolletés jusqu'au nombril pour lire les nouvelles, où les journalistes prennent des poses de chambre à coucher pour commenter l'actualité, elle aura besoin de solides appuis!
    Pin It
    Publié dans : Corps, Culture et Société, Femmes
    Avec les mots-clefs : , , , , ,
  • La première coquille protège-testicules a été  utilisée au hockey en  1874.

     

     

    Le casque protecteur  a été utilisé pour la première fois en 1974

    Cela aura donc  pris 100  ans aux hommes  pour comprendre que le cerveau aussi, est important !

    J'arrête pas de dire que les choses prennent du temps..
    🙂


    Pin It
    Publié dans : Billet d'humeur ou d'humour, Corps, Culture et Société, Éducation, Politique, Sexologie, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,
  • La déferlante "coaching de vie" commence à m'inquiéter sérieusement. 

    Quel est le dénominateur commun de ces coachs s'annonçant sur la toile comme:    leréalisateur de rêves, la coach de séduction, le thérapeute transpersonnelle (sic), l'injecteur de pouvoir, le créateur de changements, la dynamiteuse de votre énergie, la thérapeute psycho-volumétrique (oui madame!) et j'en passe…?  En fait il y en a quelques-uns:  leur job n'est pas encadrée, leur titre est improvisé, leur formation est nébuleuse et ils sortent d'on ne sait où!
     
    Bien sûr, l''ICF (International Coach Federation) donne cette définition: « Le coaching professionnel se définit comme une relation suivie dans une période définie qui permet au client d'obtenir des résultats concrets et mesurables dans sa vie professionnelle et personnelle. À travers le processus de coaching, le client approfondit ses connaissances et améliore ses performances. »

    Bon. Le coach de vie accompagne son "coaché"  vers un "plein épanouissement. , dans toutes les sphères de sa vie — et notamment dans sa vie perso— alors que le coach d'affaires se concentrera sur la vie professionnelle de l'individu.

    Pour devenir coach de vie, il existe de nombreuses formations. Il n'y a pas de réglementation en la matière, ni de formation plus reconnue qu'une autre. L'aspirant-coach se familiarise avec différentes approches qu'il appliquera ( ou tentera d'appliquer) ensuite: programmation neurolinguistique, l'analyse transactionnelle, l'approche systémique et bien d'autres. Les formateurs en coaches de vie conseillent de choisir une approche avec laquelle on se sent bien (?) et de la tester sur soi  pour voire si les  voir si résultats probants.

     
    Un/e psychologue, criminologue, travailleur social, conseiller conjugal ousexologue reconnu, qui a fréquenté l'université pendant 6 ou 7 ans, dont la profession est réglementée par un ordre professionnel peut se laisser porter par la vague et avoir envie de se dire "coach de vie".  À ses côtés  ma vendeuse tupperware peut, après quelques heures de formation en PNL  (la programmation neuro-linguistique est le marteau privilégié des coachs) se recycler en "coach de vie". Après tout, elle s'y connaît en cuisine de la vie!   J'en connais un, à Paris, "converti" en coach de vie en quelques heures, après avoir travaillé toute sa vie comme vendeur.  Une autre ici au Québec, passée de spécialiste en téléphonie à vendeuse de bonheur. Why not?!?! 
     
    Attention, les coachs de vie sont probablement , pour la plupart, sincères et candides.  C'est bien là le drame!
     
     
    P.s.:  La  PNL est une méthode comportementaliste qui "modélise" les gestes  et comportements. Elle ne donne surtout pas du pouvoir sur sa vie et agit sur la personne comme Pavlov avec son chien.  J'y reviendrai.

    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Médias et Actualités
    Avec les mots-clefs : , , , , , ,
  • Polanski a payé son crime,  pensent nombre d’artistes, d’intellectuels et de  personnalités françaises.  Après tout, il a été banni d’Hollywood, incapable de circuler librement et en toute impunité dans plusieurs pays depuis des décennies…

    Il est vrai que c’est  choquant de voir quelqu’un se faire épingler, 30 ans après un crime, à l’âge de 76 ans.  Vrai qu’il a été arrêté de manière inélégante alors qu’il arrivait en Suisse pour aller y chercher un prix. Vrai que tout cela ressemble à de l’acharnement.  Vrai que la Suisse (où Polanski a une propriété dans laquelle il passe plusieurs mois par an avec sa famille) semble tout à coup se mettre à obéir aux Etats-Unis….

    Rappelons qu’à une autre époque, il avait violée,  après l’avoir droguée, une fillette de treize ans.  Celle-ci, maintenant dans la quarantaine,  a beau lui avoir pardonné, le temps a beau avoir passé, le cinéaste n’a jamais été jugé pour ces actes criminels qu’il a par ailleurs reconnus. 

    C’est une histoire scabreuse, complexe et politique dans les dédales de laquelle il est facile de tout mélanger.  Tant et si bien que je suis partagée, n’arrivant pas à me faire une opinion claire et sans équivoque.  Ouais…

    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Femmes, Hommes, Humanisme, Médias et Actualités, Sexualité et Sexologie, Valeurs
    Avec les mots-clefs : , , , , , , ,
  • 26Sep2009

     

    Nelly décroche

     
     

    Nelly Arcan a tiré sa révérence.

    Nous sommes tous et toutes sous le choc.  Pour ma part, j’éprouve une grande tristesse mais j’avoue ne pas être étonnée.

    À chaque fois que je la voyais, que je la lisais, que je l’entendais, j’avais le sentiment d’être devant une personne torturée, sur le point de se rompre.  Je l’avais croisée récemment sur le plateau de l’émission Ici et là et, il y a un an ou deux, à l’aéroport Charles de Gaulle où nous attendions le même avion pour rentrer à Montréal.  Son œuvre était empreinte de mal-être : mise à mort de l’intimité, relation inexistante, sexualité dépersonnalisée, haine de soi…  J’avais souligné, dans le Sexe en mal d’amour , « ses écrits truffés de fantasmes mortuaires et pathologiquement narcissiques. »

    Si son suicide ne me surprend pas, sa personne —ce qu’elle était—  me déconcertait.  Une extrême candeur et une lucidité exacerbée semblaient se bousculer en elle.  Cette femme était un paradoxe ambulant.  L’incarnation même de son époque : la dictature du paraître qui fut aussi son grand thème d’écriture et de réflexion.

    Elle avait du talent.  Son écriture avait du souffle.  Sa conscience était  aiguë.    Insupportablement aiguë peut-être…    Elle ne cachait pas son obsession de beauté et de jeunesse, son incapacité de s’imaginer vieillissante.

    Elle était unique.   Et attendrissante.  Et bouleversante.   Je la salue et la regrette.

     

    Pin It
    Publié dans : Arts et spectacles, Corps, Culture et Société, Femmes, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , ,