jocelyne robert


  • Nous assistons ces dernières années à un mini baby-boom.
     
    Je suis de plus en plus convaincue qu'il y a un lien entre le nombre impressionnant  de naissances printanières que nous avons eu cette année et la pluie infernale qui a noyé notre mois de juillet l'an dernier.  
     
    On pourra vérifier  au printemps 2010 si le mois de juillet qui se termine aura un impact sur le les naissances.  Je serais prête à parier que oui.  C'est connu que les périodes de vacances sont propices aux rapprochements intimes: on a du temps, on est plus détendu et disposé aux câlins… C'est connu aussi que la pluie et  le mauvais temps prédisposent également aux séjours actifs sous la couette . 
     
     Et si le mauvais temps avait au moins cela de bon: exercer un impact positif sur natalité?
    "Encore un temps de cul!", dites-vous?  Mais non, un temps de "couette et bébé."
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Famille
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,
  • 18Juil2009

     

    Gastro-sexuel???

     
     

    Qu'est-ce qu'un gastro-sexuel?

    Il s'agit d’un homme célibataire, jeune (moins de 45 ans)  passionné par la cuisine, séducteur, instruit, qui aime voyager et qui a un emploi.
    Selon une étude britannique, 52% des hommes considèrent que faire à manger est un loisir et non une corvée et nos chéris passeraient cinq fois plus de temps dans la cuisine qu'au début des années 60. On distingue 2 types de gastrosexuel:
    Le premier profil fait appel à l'art culinaire à peut près strictement pour séduire les filles. Car, on le sait, la sexualité, la sensualité et la cuisine sont intiment liées ( passant, je viens d'écrire un article sur ce sujet qui paraîtra dans le Châtelaine de décembre).  Le deuxième profil correspond à un homme un peu plus âgé, autour de 45-50ans, qui aime faire à manger et qui y prend son pied, même en solitaire… 
     
    Moi, avec la pluie qui noie mes vacances je me sens terriblement et maladivement  étérosexuelle, étérophile et  étéromaniaque et j'aimerais bien que l'homme qui partage toute cette eau avec moi souffre  d'une solide gastro-sexualite
    🙂  Bonnes vacances!

     

    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Hommes, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , ,
  • Peut-être avez-vous entendu parler de cette histoire dont on ne peut révéler le nom des protagonistes.  Ils étaient amoureux. De jeunes adultes.     Avec son consentement, il filme leurs ébats sexuels.

     
    Puis, leur relation tourne au vinaigre, elle le quitte et il ne le prend pas.  Il a une fracture du moi, est furieux et, vous l'avez deviné, décide de se venger en envoyant ces images sur le WEB.   Elle est furieuse, veut que tout cela disparaisse de la place publique, décide de le poursuivre devant les tribunaux.  Si mes informations sont bonnes, le juge oblige Monsieur à verser à Madame la somme de 40 000.$ pour les préjudices subis.   
     
    Je dis bravo à cette dame d'avoir porté plainte.  Elle a eu raison.  Elle avait consenti à cette fantaisie qui ne devait servir qu'à attiser  leur relation érotique de couple.  Elle n'a jamais consenti à devenir une porn star publique.  Ce genre de situation est de plus en plus fréquente et ce gain en Cour  peut décourager des gars full fru de se venger aussi vilainement.   
     
    Peut-être Madame aurait-elle eu une bonne monnaie d'échange si elle avait filmé Monsieur lors d'une érection défaillante ou d'une éjaculation plus précoce que précoce et qu'elle l'aurait menacé à sont tour d'envoyer ses "prouesses" dans l'intersidéral?  Je blague.  Un peu méchamment…
     
    Morale de cette histoire:  pensez-y 2 fois plutôt qu'une avant de participer à des petits films érotiques maison.  On ne sait jamais jusqu'où peuvent aller la mesquinerie et la soif de vengeance lorsque la relation se morpionne.  Une fois que des images se retrouvent sur le net, elles font le tour du monde en criant lapin et il est à peu près impossible de s'assurer qu'elles disparaissent complètement et à jamais.
     
    Je  parle de cela avec Guy Simard dans quelques instants:
     

    Pin It
    Publié dans : Femmes, Hommes, Pornographie, Web
    Avec les mots-clefs : , , , , , , ,
  • Merci Guylaine pour vos bons mots …


    La peur de vieillir est bien plus présente chez les femmes que chez les hommes .  C'est connu et malheureux.  C'est compréhensible aussi dans nos sociétés qui vouent un véritable culte à la jeunesse et à une forme  bien stéréotypée de beauté féminine.   Cette peur, on le sait, est fortement liée à la peur d'être moins désirable et moins présente dans le regard de l'homme.  

    C'est terrible. Et stérile.  La peur est notre principal ennemi, un ennemi qui paralyse .  Je pense, sincèrement, que la meilleure manière de rester désirable, c'est de rester vivante, émouvante et désirante.   Se rappeler aussi, que c'est l'admiration qui peut éterniser le désir.  Dans une relation au long cours, l'admiration est indispensable.  
    Pin It
    Publié dans : Femmes, Vieillir
    Avec les mots-clefs : , , , ,
  • Chers amis et amies qui visitez ce blogue,

    Je veux vous informer que pour l'été, je bloguerai moins assidûment. Je serai, pour de longues périodes, retirée dans un lieu où l'Internet n'a pas encore débarqué ( et oui! il en existe encore quelques-uns) .
    J'en profiterai pour poursuivre l'écriture d'un livre  qui doit paraître en novembre 2009 et qui porte sur les femmes de 50 ans et plus, leur rapport au corps, au vieillissement,  à  la sexualité, à la chirurgie  esthétique, à la peur  de vieillir…
    Si vous avez des idées, émotions ou avis à partager à ces égards, n'hésitez pas à me les acheminer par l'entremise de ce blogue  sous forme de commentaire ou en me les adressant à: jocelyne_robert@videotron.ca
    Merci de votre assiduité et à bientôt!
    Pin It
    Publié dans : Tous mes billets
    Avec les mots-clefs : , ,
  • Je dis souvent qu'il n'y a que l'amour, l'admiration  et une certaine distance ( à cultiver ) qui puissent éterniser le désir.

     
    Pas besoin d'admirer pour désirer dans la rencontre d'un soir : on est alors dans l'attrait brut.  Mais dans une relation au long cours, seule l'admiration peut renouveler le désir.
     
    Merci Ginette ( 29 mai) de nous montrer que la flamme de la volupté peut continuer de pétiller après 35 ans de vie commune malgré nos sociétés qui font semblant de promouvoir le couple tout en mettant tout en place pour le saboter en nous proposant constamment des corps et du sexe à consommer…

    Pin It
    Publié dans : Amour, Couple, Sentiments et Émotions
    Avec les mots-clefs : , , ,
  • 2Juin2009

     

    15 ans déjà!

     
     

     

         Hier elle était comme ceci. Aujourd'hui, elle est comme cela.
     

    Si différente et toujours la même.  Belle.  Curieuse. Assoiffée de savoir, de connaître, de comprendre, d'aller de l'avant, de bouger…
    Un lieu commun:  le temps passe si vite.  Trop vite.
    Bon anniversaire ma petite-fille chérie!
    Pin It
    Publié dans : Billet d'humeur ou d'humour, Enfance et Adolescence, Famille
    Avec les mots-clefs : ,
  • Vous avez lu  le  billet de Nathalie Petrowski dans la Presse d'hier?

    Le  titre  de sa chronique, "Dur, dur d'être une mère", concernant le film J'ai tué ma mère,  donne à réfléchir.  C'est vrai que c'est dur d'être une môman.  Mais ne trouvez-vous pas que tous les rôles ou fonctions liés à la maternité sont durs?   C'est dur aussi d'être une fille (la fille de sa môman), c'est dur d'être une belle-mère, c'est dur d'être une grand-mère, c'est dur d'être une non-mère…  

     
    –  Pourquoi faut-il presque toujours,  du moins symboliquement, tuer sa mère pour accoucher de soi-même?  Bon,  c'est vrai que les mères sont rarement absentes et qu'on ne peut tuer que ce qui est présent.  
    –  Pourquoi les femmes qui refusent la maternité doivent-elles toujours le justifier alors qu'on demande rarement aux hommes de justifier leur refus de paternité?  
    –  Pourquoi toutes ces  farces sur les belles-mères et pas sur les beaux-pères?    
     
    On  ne peut "tasser"  ou "tuer" que ce qui est là, présent, trop présent peut-être, disponible…
     
    Un drôle de hasard a voulu que je lise Petrowski, fille, en même temps que j'entendais Petrowski, mère,  à l'émission  "L'autre midi à la table d'à côté", sur les ondes de Radio-Canada. Madame Petrowski, Minou de son prénom, confiait à Carole Laure qu'elle aimait les hommes jeunes, comme si elle se confessait d'une maladie honteuse.  Le ton était triste, presque coupable plutôt que  joyeux et assumé.  Normal me direz-vous, étant donné  la réprobation sociale et la force du double standard à cet égard.  Mais quand même.  Connaissez-vous bien des hommes qui se confessent publiquement d'aimer les femmes plus jeunes comme s'il s'agissait d'un péché mortel?
     
    Il est vrai que  c'est  "dur, dur  d'être une mère".   Mais c'est encore plus dur, dans nos sociétés si évoluées, de ne pas être surtout une mère.
    Pin It
    Publié dans : Famille, Femmes, Vieillir
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , , , ,