jocelyne robert

  • Cela fait à peine trois mois que je tiens ce blogue.  De manière plus régulière,  pas même 2 mois. Quelque 8000 visites depuis, ce que je trouve pas mal puisque je n'ai fait à peu près aucune publicité.  Par contre, pour 8000 visites, à peine une douzaine de commentaires m'ont été envoyés. Et là, j'y perds mon latin.  

    Je me suis faite blogueuse pour la convivialité, le plaisir de partager et d'échanger.  S'il n'y avait ce compteur qui m'indique l'affluence des visiteurs, j'aurais l'impression de parler toute seule. Alors, Esprit, si tu es là de l'autre côté de ce message, pourrais-tu fouetter ma motivation en te manifestant un peu?

    À toute!

    Pin It
    Publié dans : Tous mes billets, Web
    Avec les mots-clefs : , , ,
  • La fièvre du printemps:  mythe ou réalité?  Réalité.

    La nature se réveille, la terre émerge d'un long sommeil, éclate de nouvelles odeurs et de nouvelles pousses, la sève bouillonne dans les arbres, le oiseaux roucoulent, s'accouplent et bâtissent leur nid…

    Il en va de même pour les êtres humains: besoin de chaleur après l'hibernation, sensations à fleur de peau…  Hommes et femmes sont pris, en cette saison d'une envie folle de se renifler, de se froisser les épidermes, de s'envoyer en l'air, comme des crêpes!

    Dans les garderies, c'est une période de l'année où les éducatrices s'inquiètent:" Ciel! Les enfants jouent au docteur!" .  Immanquablement, les ados se font un chum ou une blonde (ou en changent) au printemps. C'est la saison où on est le plus tenté par les écarts de langage corporels et autres butinages.  Les plus âgé-es d'entre nous se souviennent de la chanson C'est dans le mois de mai que les filles sont belles et que tous les amants y changent leur maîtresse…

    Toute cette vitalité est compréhensible.  On enlève des pelures, on exhibe des bouts de peau, de jambes, de poitrine, on se chauffe la couenne au soleil, on distille nos parfums qui sont captés par des êtres humains récepteurs dont les sens sont autant aiguisés que les nôtres.  On redécouvre le voisin ou la collègue de bureau dont on avait oublié l'existence charnelle, enfermés que nous étions dans nos cocons d'hiver.

    Faut-il se méfier de nos élans printaniers?  Non, parce qu'on ne doit pas se méfier de ce qui est beau et bon.  Oui, parce que nos engouements sont à la mesure de nos manques, de notre besoin d'air et de lumière.  Au printemps, on tombe bien plus souvent "en désir" qu'en amour. Désir de tout.  Manque de tout.  De tout ce qui est sensuel, sensoriel, chaud, érotique, coloré, lumineux, pulpeux, goûteux, aquatique, aérien, odorant, fruité, vivant…

    Miam…  Je quitte cet ordi et m'en vais gambader dans la nature ensoleillée.

    Pin It
    Publié dans : Érotisme et/ou Pornographie, Mythes
    Avec les mots-clefs : , , , , , , ,
  • Un film coup de poing, de Jean-Paul Lilienfeld.   Magnifique, qui ne m'a pas quittée depuis que je l'ai vu en salle , à Paris.  À ne pas rater s'il débarque à Montréal ou quand il arrivera en DVD. 

    Rien à voir avec "Entre les murs" ou autres "molassonneries".      

    Isabelle Adjani y est non pas splendide mais ma-gis-tra-le.  Loin de tous les clichés démagogiques, ce film  montre non seulement la réalité des minorités en France mais porte aussi sur  la misogynie et sur l'utilisation des filles comme de vulgaires  instruments sexuels au service des garçons. 

    Ravalée et traitée de "grosse vache" par ses élèves, une prof découvre un revolver dans les affaires de l'un deux.  Elle prend en otage sa classe et arrive ( enfin!)  à donner son cours à la pointe du revolver.   Prise au jeu, elle exige, pour libérer ses otages que le gouvernement instaure un "jour de la jupe" dans les collèges,  manière pour l'État d'affirmer qu'on peut mettre une jupe sans être une pute!   

    Ça se passe dans une école de banlieue parisienne.  Ça aurait pu se passer ici au Québec, à Montréal-Nord ou ailleurs .   Je n'en dis pas plus .  Juste que c'est à voir.  ABSOLUMENT.

    Pin It
    Publié dans : Arts et spectacles, Culture et Société, Féminisme, Femmes, Hommes, Humanisme
    Avec les mots-clefs : , , , , , , ,
  • Vous vous doutez bien que, lorsque j'ai écrit mon texte précédent dans lequel je parlais de Berloscuni, le terrible drame (tremblement de terre) qui secoue l'Italie n'avait pas eu lieu…

    Évidemment, ça ne change rien à mes propos moqueurs et à ce que je pense de lui.   Mais j'aurais fait preuve d'un grand manque de discernement en parlant des bêtises et clowneries de cet homme alors qu'une catastrophe vient de secouer son peuple et faire des centaines de victimes…

    _____
     
    Je suis rentrée au pays.  Quel beau temps!!!!  Je suis en plein "déconnage horaire", suis ensevelie sous une tonne de courrier ( ça existe encore le courrier papier?!?!),  j'ai une repousse et pas le temps d'aller chez le coiffeur et je me jette dans la Fosse aux lionnes demain…
    Le vie est belle! 
    Pin It
    Publié dans : Billet d'humeur ou d'humour
    Avec les mots-clefs : , , , , ,
  • Suite et fin de mes commentaires sexo-politiques européens 


    • Pôôôôôvres italiens!  Berlusconi, encore ce matin, est à la télé française, son cellulaire vissé sur l'oreille…   Incroyable "Cavaliere"  qui, il a quelques semaines estimait "qu'empêcher les viols était une mission impossible, les italiennes étant trop belles"!  Sans oublier son commentaire récent sur Obama à l'effet que celui-ci était "jeune, beau et  bronzé".  Plus j'entends et vois Silvio, plus j'aime le silence et l'invisibilité de Harper….
     
    • Je ne sais pas si vous avez  vu, au Québec, des images de la soirée-concert de jeudi à l'occasion du sommet de l'Otan.  Une scène apparemment banale, mais absolument formidable,  a été captée par une caméra.  Dans la salle, parmi tous les autres chefs d'état, il y a les Obama.  À un moment donné, Barack et Michelle  se tournent l'un vers l'autre, leur tête dans un angle fermant le couple sur lui même.   Ils se regardent, se sourient et, moment de magie, on peut presque sentir une bulle les envelopper et les couper du monde. L'espace de quelques secondes, malgré qu'ils soient en ce moment même,  à la une de tous les médias du monde, ils sont seuls tous les deux et  en-sem-bles.  Le protocole, le décorum, les autres  n'existent plus.  Ils sont En-sem-bles, c'est tout. 
    • J'ai dit que je reparlerais du Musée de l'Érotisme de Paris (dans Pigalle fallait s'en douter). Qu'en dire?  Vraiment pas mal.  Différent.  Très phallique, il fallait s'y attendre aussi , mais quand même …  J'ai particulièrement aimé la section sur les maisons closes parisiennes des années 20 et 30 et l'impressionnante collection de photographies de femmes "grandioses", splendides, sensuelles, dans leur opulente nudité.  Surtout, ô fraîcheur! dans ce musée, rien qui ne ressemble à ce qu'on trouve partout dans la pornographie actuelle 
    Pin It
    Publié dans : Hommes, Médias et Actualités, Politique
    Avec les mots-clefs : , , , ,
  • Je suis toujours à Paris.  Entre deux rendez-vous, j'ai suivi, à la télé française, l'arrivée des Obama en Europe.  D'abord pour le G 20 à Londres le jeudi 2 avril puis pour le sommet de l'Otan hier en Allemagne et aujourd'hui (en ce moment même) sur le pont-frontière Allemagne-France (Strasbourg-Kehl). Partout, dans les rues et restos, l'engouement gigantesque pour le président des States de se dément pas 

    C'est vraiment démesuré.  Presque indécent.  Au G20, ignorance à peu près totale de tous les autres "grands". Partout sur les parcours où se masse la foule venue de toute la communauté européenne ( anglais, allemands, belges, danois, français, etc.), on est venu, joyeux,  dans l'espoir d'apercevoir Obama.  

    Quelques potins et commentaires people (je deviens française à force…) et sexo-politiques

    • Sarko a une fracture du moi et n'en finit plus de se coller sur Barack pour accrocher un peu de lumière et de marques d'attention
    • À leur descente d'avion, Barack et Michelle, tout sourire, se tenaient par la main, amoureusement
    • La sécurité de Obama est assurée par satellite.  Il y souvent de long délai avant qu'il ne descende d'avion ou de voiture car il doit attendre le ok.   Hier, la foule s'impatientait. Il en a eu marre et est sorti sans autorisation, au grand dam de la sécurité 
    • Barack n'a pas embrassé Carla Bruni qui lui tendait pourtant la joue;  elle était en pâmoison devant lui et voulait devenir amie avec Michelle
    • Sarko a bien essayé d'embrasser Michelle Obama mais il n'y est pas arrivé, il était trop petit et Michelle ne s'est pas mise à genoux (ses ancêtres l'ont assez fait!)
    • En soirée, les grands ont assisté à un concert que le couple Obama semblait bien apprécier.  Des images de ce concert nous montrait Carla, comme une petite fille, la tête appuyée sur l'épaule de Nicolas
    • Barack n'a embrassé personne, pas même Angela Merkel. Elle est vraiment privilégiée Michelle.  À moins qu'elle le lui ait interdit.
    • Par contre, il a encore dérogé à la sécurité en se laissant embrasser par une jeune admiratrice qui hurlait qu'elle voulait un baiser (C'est Sarko qui a poussé Barack vers la jeune fille en disant "Allez! Allez!  Elle veut un baiser!" ).   La sécurité, là encore, n'aurait pas apprécié la "nonchalance sarkozienne" 
    • Comme tous les italiens, Berlusconi passe son temps, partout, à faire les 100 pas en parlant sur son cellulaire.  Il n'est même pas sur la photo officielle du sommet d'aujourd'hui pour cette raison.
    • Harper était-il au G20?  Est-il au sommet de l'Otan? Il semble que oui.   De ce côté-ci,   jamais vu, ni entendu.  L'homme invisible…
    Là-dessus, je file au Musée de l'Érotisme que je n'ai jamais visité.  De nombreuses villes dans le monde  ont leur Musée du sexe. Nuance: quelques-unes ont un Musée de l'érotisme.  Paris en est.  Je vous en reparlerai.
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Médias et Actualités, Politique
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Hier,  à 20h 45 sur TF1 j'ai regardé une émission de télé intitulée "Les 100 plus grands", animée par Christophe Moulin avec, entre autres, Olivier Baroux, Kad Merad, Florence Foresti ( la pauvre, je me demande ce qu'elle faisait là?…).

    Après une heure, j'avais vu au moins une douzaine de paires de nichons ( la plupart, des faux),quelques paire de fesses ( dont quelques fausses) et quelques nudités intégrales.  Des extraits, pseudo-sexy, d'émissions, de films, de chansons, de pub et des chorégraphies tout en steppettes génitales d'adolescents attardés.  Et,  pour bien encadrer l'arrivée de telle ou telle star mâle, non pas  des femmes ayant des seins mais des seins accrochés à des corps, et des culs sans tête.  Le tout, accompagné de gros rires gras du côté des mecs et de petits rires haut perchés du côté des nanas.

    Jaunes,  les rires, bien souvent…

    Une bonne quinzaine de minutes ont été consacrées à la  queue éléphantesque  de Rocco Siffredi ( porn star dont le membre viril fait saliver des français).   Dans une autre scène,  bien plus ridicule que sexy, une fille en jupette à ras le clito est à quatre pattes,  la tête plongée dans le lave-linge (mais peut-être n'avait-elle pas de tête, on ne l'a jamais vue!).  Derrière elle, ou plutôt derrière la croupe,  un homme…  Enfin, dans un autre grand moment de télévision, une fille brune vide le contenu de la boite de bouffe à chien dans sa culotte,  la bête canine salivant à ses côtés (je jure que je n'invente rien).

    Plus tard, on se bidonne d'une dame âgée  ( interviewée sur la rue) qui parle fièrement  d'un concours  félin auquel a participé sa chatte.  Vous avez compris qu'elle parle de son animal de compagnie et que tous ses propos sont associés à sa "chatte" intime, qui "en a surpris plus d'un par son élan, sa fluidité, sa sveltesse, son répondant, son exhibitionnisme…" et j'en passe.

    Voilà.  C'était l'émission télé du vendredi soir à 20h45.  Je n'ai pas compris encore pourquoi cette émission s'appelait "Les 100 plus grands".  Je compte sur un français pour me l'expliquer car mon homme, pourtant français, n'en sait rien.  Les 100 plus grands abrutis peut-être? Où les 100 plus grands moments d'abrutissement…?  

    Après ces 2 ou 3 heures de  bêtises libidineuses et d'atteinte à l'intelligence érotique, voilà que j'entends Sarko dire, dans un point de presse qu'il  "a  vraiment la banane" .   Ne vous méprenez pas comme je l'ai fait.  Il ne faisait pas allusion à sa virilité présidentielle mais à sa chance, m'a-t-on dit.  À moins que…

    Pin It
    Publié dans : Arts et spectacles, Médias et Actualités, Rôles et stéréotypes sexuels culturels, Valeurs
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , , ,
  • J'ai quitté le Québec il y a une dizaine de jours en plein cirque médiatique autour de l'arrestation du comédien Jean-François Harrisson, accusé de possession et de diffusion de matériel pornographique juvénile.  Depuis que je suis en France, je crois que pas une journée n'est passée sans qu'une histoire de pédophilie soit mise au jour:  un homme tente d'agresser une fillette dans sa cour d'école ( croyez-le ou non, c'est son petit copain de 7 ans qui l'a sortie des mains du prédateur en agrippant sa petite amie par la manche et en hurlant), un ado dénonce un adulte familier qui l'a agressé durant des années, un présumé agresseur d'enfants se fait battre par un groupe d'ados,  un réseau de pornographie juvénile sur le net est démantelé…

    Le 25 mars, le commissaire à la communauté européenne  chargé de la sécurité a proposé aux états membres  de fixer à 6 ans de détention, au minimum, la peine infligée à une personne reconnue coupable d'actes pédophiles et à 10 ans si le prédateur est un membre de la famille ou un enseignant .  Ces mesures visent à renforcer la lutte à la pornographie infantile. Pas mal…   Si l'on considère que la cyberpornographie juvénile est un "acte pédophile", le fait de risquer au bas mot 6 ans de prison peut être assez dissuasif, me semble-t-il.

    On m'a posé ici la même question qu'au Québec: un consommateur de cyberpornographie infantile est-il nécessairement un pédophile?  À mon avis, oui.  Et même si ce pornographe ne passe pas à l'acte? À mon avis, encore oui.  Je ne comprends pas d'ailleurs qu'on pose cette question.  Se demande-t-on si un adulte hétérosexuel est vraiment hétérosexuel s'il ne "passe pas à l'acte" avec une autre personne?  Les personnes qui nourrissent leur imaginaire érotique de fantasmes sexuels avec des enfants sont certes pédophiles.   Elles  doivent être conscients de leur problème et reconnaître leur pédophilie même et surtout sans être passées à l'acte, précisément pour éviter d'en arriver là.  Si elles ne reconnaissent pas qu'elles ont un problème nécessitant des soins (ce qui est, hélas, souvent le cas), comment voulez-vous qu'elles aillent chercher de l'aide?

    Pin It
    Publié dans : Hommes, Sexualité et Sexologie, Violence
    Avec les mots-clefs : , , , , ,