jocelyne robert

  • Quelqu'un m'a envoyé un mot me disant qu'il m'écouterait à la Fosse aux lionnes, le 25 mars.  www.radio-canada.ca/television/la_fosse_aux_lionnes/

    Or il y eut changement de date et c'est le mercredi 8 avril que je participerai à ces rugissements.  

    Évidemment que je ne peux être dans la_fosse_aux_lionnes/ et dans le printemps bressan  en même temps…  Sans doute l'erreur vient-elle du site de ma maison d'édition que j'avais oublié d'informer du changement de date.  Mea culpa!
    Pin It
    Publié dans : Médias et Actualités
    Avec les mots-clefs :
  • J'écris ce message depuis la France et plus précisément depuis Berk-en-Brousse ( appellation chaleureuse pour Bourg-en-Bresse) dans l'Ain, pas trop loin de Lyon.   J'écoute la télévision.  La télévision française, à une ou deux exceptions près,  est un bonheur…   de somnifère!

     
    Quand je rentre au Québec après un séjour en  France ( plusieurs fois par année), je retrouve toujours notre télévision avec une grande joie.  Là, je viens d'écouter le bulletin de nouvelles sur France 2 et bien c'est incroyable, on dirait qu'ils sont uniques au monde:   sauf un mot sur le pape et un autre sur Obama, à peu près pas de nouvelles internationales…  
     
    Mais c'est pas de télé que je voulais parler en ce début de printemps, c'est du temps.  Pas la température, le temps qui passe.  Vous avez sans doute remarqué que, plus on vieillit, plus le temps passe vite.  C'est un lieu commun.  Par ailleurs, ceux et celles qui n'ont plus tout à fait 20 ans ont sans doute observé aussi que plus on vieillit, plus on met du temps à faire les choses: apprendre, comprendre, digérer, aller d'un lieu à un autre, exécuter un mouvement ou une tâche et même…  s'exciter et jouir.  
     
    Je trouve qu'il y là un formidable paradoxe: plus on avance dans la vie, plus les choses dégringolent  à une vitesse grand V et  plus nous fonctionnons au ralenti.  Ça  m'enrage car plus on avance dans son histoire, moins on a de temps à perdre.  La vie est trop courte pour ne pas être fêtée alors prenons des raccourcis vers le bonheur si on le voit qui se pointe.  Parce que, même quand on le prend au ralenti, le bonheur, ça passe très vite…    Bon printemps!
     
    P.-s.: hier, je me suis acheté une "crème à face" qui coûte la peau des fesses pour faire obstacle aux rides. Sur le dépliant à l'intérieur, il était écrit: "même à 40 ans, une femme peut être moins ridée".  Mon Dieu!  Si on est vieille et ridée à 40 ans, que sommes-nous à 60?  Un fossile???
    Pin It
    Publié dans : Billet d'humeur ou d'humour, Vieillir
    Avec les mots-clefs : , , , , , ,
  • Je veux revenir sur l'histoire sordide, de la fillette de 9 ans, violée depuis l'âge de 6 ans par son beau-père et enceinte de jumeaux.

     
    La maman et l'équipe médicale qui a procédé à un avortement sur la fillette ont été excommuniées. Et le beau-père violeur qui a reconnu ses agressions  est, comme qui dirait, absout! Il est , comme le vatican, contre le l'avortement et peut continuer d'aller communier.
     
    La fillette qu'on a aidée à avorter était en danger de mort. Vous l'imaginez, accouchant des jumeaux de son agresseur? Elle pèse 33 kilos et mesure 1m36 !  En outre, aucune entorse à la loi n'a été faite puisqu'au Brésil, l'avortement est permis quand la santé et la vie de la mère sont en danger.
     
    Qu'est-ce qu'une église dépourvue de toute empathie et sens chrétien? Cette horrible histoire montre bien quelle est la valeur accordée par l'église catholique à la santé, à la vie ou même à l'âme de la femme. 
     
    En agissant ainsi, l'Église catholique, par la bouche de Mgr Battista, envoie un message très clair à la planète: le germe de vie doit être protégé, si mortuaire soit-il, au risque de tuer la femme ( dans ce cas-ci la fillette) et au détriment de toute dignité humaine.
     
    Outre la nécessité d'être vigilants et vigilantes et de veiller au grain de nos acquis, je propose:
    que l'on excommunie le vatican de la communauté humaine.
     
    L'attitude de l'Église dans cette affaire, montre, hors de tout doute raisonnable, que ceux qui la dirigent ne méritent pas le statut d'être humain.
     
     
    Pin It
    Publié dans : Enfance et Adolescence, Femmes, Religion, Violence
    Avec les mots-clefs : , , , , , ,
  • Le 8 mars, il y a quelques jours, marquait la  journée des femmes.  Ayoye!  La dignité humaine et féminine a été écorchée, que dis-je, massacrée depuis  …

     
    Au Brésil, une fillette de 9 ans, violée depuis l'âge de 6 ans par son beau-père était enceinte de jumeaux.  Sa mère, ainsi que l'équipe médicale qui a procédé à un avortement sur la fillette, pour lui sauver la vie,  ont été excommuniées par le vatican  ( pas le beau-père violeur puisqu'il est, comme le vatican, contre l'avortement!)    La fillette  pèse 33 kilos et mesure 1m36.
     
    Aux États-Unis, l'icône de la musique pop et idole des jeunes, Rihanna "pardonne" à son copain 
    Chris Brown de l'avoir battue dans sa Lamborghini.  Même Oprah s'en est mêlée, suppliant Rihanna de ne pas passer l'éponge. 
     
    Ici, une autre idole jeunesse, le comédien Jean François Harrisson  est arrêté et accusé de possession et d'échange de pornographie juvénile sur le web.
     
    Sans compter cette tragédie en Allemagne ( plus de 15 victimes dont la vaste majorité sont des filles et des femmes ) dont on se demande s'il ne s'agit pas d'un crime misogyne, de ce énième médecin accusé d'agressions sexuelles sur ses patientes, d'une autre  star, Marie-Chantale Toupin,  qui décrit dans son livre l'infernale agression sexuelle dont elle a été victime …
     
    Semaine très sombre pour la cause des femmes,  pour la dignité humaine et sexuelle.
    Je reviendrai là-dessus prochainement.  Pour l'instant, je vous invite à écouter Christiane Charette ce vendredi.  Nous en parlerons, avec Josée Legault et Nathalie Petrowski dans la revue de l'actualité:   http://www.radio-canada.ca/christiane
    Pin It
    Publié dans : Culture et Société, Enfance et Adolescence, Femmes, Religion, Violence
    Avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , ,
  • L'amour est-il un obstacle au couple?  Ne serait-ce pas plutôt le couple qui pervertit l'amour?

    Devrions-nous éviter de nous mettre en couple pour donner à l'amour toutes ses chances de s'épanouir, de se renouveler, de traverser le temps…?
     
    Ou devrions-nous plutôt repenser, redéfinir, remodeler la notion de couple pour en faire un tisonnier du lien amoureux et érotique…?
     
    Je n'en dirai pas plus ici puisque je tâcherai, avec d'autres invités dont le philosophe Pascal Bruckner,  de répondre à cette question casse-gueule ( ou rabat-joie?) chez  Marie-France Bazzo lors de sa prochaine émission
    Pin It
    Publié dans : Amour, Couple, Médias et Actualités
    Avec les mots-clefs : , , , ,
  • Une nouvelle récente rapportée par le Globe and Mail est passée presque inaperçue… Le point en question : augmentation notable des ITSSS (infections transmissibles sexuellement et par le sang) chez les cinquante ans et plus… Donc, chez les grand-pères et les grand-mères.

     
    Mauvaise nouvelle? Oui, à certains égards. On peut conclure 1) que les boomers ont un préjugé négatif à l’égard du préservatif ou 2) qu’ayant été en couple pendant de nombreuses années, ils n’ont pas appris à intégrer le condom dans leurs activités sexuelles ou tout simplement que 3) ils sont fidèles au mythe qui leur colle aux fesses et baignent dans la pensée magique de leur invulnérabilité.
     
    Mais, c’est aussi une bonne nouvelle : cela montre clairement que la sexualité ne meurt pas avec la ménopause ou la cinquantaine.
     
    Alors, tant mieux si les papis et mamies boomers ne se contentent pas de vivre leurs fantasmes par procuration, en regardant des inconnus qui forniquent sur le Net. Tant mieux s’ils ne retombent pas en enfance en jouant au docteur avec leur souris d’ordinateur.  Et encore tant mieux s’ils ne font pas la file pour obtenir un resserrement vaginal ou une augmentation pénienne.
     
    Ils  ont toujours voulu tout révolutionner. Voilà une belle occasion de continuer!  En montrant à leurs rejetons adultes et à leurs petits-enfants ados que la véritable liberté sexuelle réside dans la responsabilisation .  Et que la révolution sexuelle, c'est  le contraire de se soumettre et de se laisser charrier par la pensée magique…
    Pin It
    Publié dans : Femmes, Hommes, Médias et Actualités, Sexualité et Sexologie
    Avec les mots-clefs : , , , ,
  • Philippe Turchet lance aujourd'hui un livre important:  Le langage universel du corps.

     
    Langage du corps, un langage émotionnel, aussi incontournable que le nez au milieu du visage.
    Un langage incontournable que, pourtant, on ne sait pas décoder.  Ou qu'on prend à la légère.
     

    Paradoxe:  Le langage du corps date de l'âge de pierre et, en 2009, on est à l'âge de pierre dans notre aptitude à comprendre les rudiments et les formidables messages qu'il nous livre.
     
    Loin de moi l'idée de faire des analyses psychologiques prématurées  ou d'interpréter de manière disgracieuse un événement infiniment triste.  Mais je ne peux m'empêcher, en parlant des émotions livrées par le corps, de penser à l' horrible drame de ce cardiologue présentement soupçonné d'avoir tué ses deux enfants de 3 et 5 ans. 
     
    "On ne pouvait rien soupçonner."   "Il ne parlait pas."  "Pour une personne si puissante, si élevée dans l'univers socio-économique ( médecin spécialiste), il est impensable d'avoir besoin d'aide et d'en demander ."   "Personne n'a rien vu venir, la veille encore, il était efficace, fonctionnel, d'un professionnalisme à toute épreuve"…

    Oui, les ressources disponibles doivent être plus évidentes, plus accessibles, pour toutes les personnes en difficultés, incluant les hommes puissants…  Oui, il faut éduquer les garçons au savoir-être autant qu'au savoir  et bien davantage qu'au savoir-posséder…   Mais peut-être est-il temps de se rendre compte que le langage verbal révèle bien peu.   À preuve, ce désespoir jamais révélé par les mots, ces émotions immenses jamais traduites dans le discours mais sans doute imprimées dans le corps et dans la gestuelle et que personne autour n'a su lire.
     
    Je charrie, pensez-vous?  À quoi cela aurait-il servi que quelqu'un sache lire la détresse de cet homme, fusse-t-elle inscrite dans son corps?  Qui sait…    Il suffit parfois qu'une main se tende, qu'une voix chaleureuse demande "Qu'est-ce qu'il y a qui ne va pas? pour que l'autre, saisisse la perche, s'y accroche pour remonter à la surface.  L'espoir n'est que ça:  le désespoir surmonté.
     
    Mais pour qu'une main se tende, ou pour qu'une épaule s'offre, ou pour qu'une oreille en forme de coeur se rende disponible, encore faut-il que l'on soit attentif aux  confidences de l'autre.  Et les confidences, 80 % du temps,  elles sont muettes.  Livrées par le corps.
     

     

    Pin It
    Publié dans : Corps, Langage corporel, Synergologie, Langage non verbal, Publication
    Avec les mots-clefs : , , ,
  • Depuis une dizaine de jours, je n'ai pas cessé de recevoir des courriels.  Et d'y répondre.   Plusieurs concernant mon article dans le Châtelaine (mars 2009) sur La tropitude, cette pseudo maladie affectant le sexe féminin qui consiste à être trop  aux yeux des autres. Et d'autres, sur la discussion animée que j'ai eue  avec Richard Martineau ( Jean Guimond et Josée Blanchette) aux Francs Tireurs ( http://lesfrancstireurs.telequebec.tv)

     

    Martineau, avec ses positions anti-avortement, confirme magistralement mes propos à l'effet que les femmes, quoi qu'elles fassent et choisissent, au fil des épisodes chronologiques de leur existence,  sont toujours trop aux yeux des autres (ou de quelques autres… )  
     
    Selon ses idées obscurantistes, c'est tout simple:  les femmes qui ont recours à l'IVG (interruption volontaire de grossesses) sont trop:  "trop connes, trop niaiseuses, trop immorales, trop tartes, trop épaisses, trop irresponsables …"   Pourtant, s'il eut  été question de femmes menant à terme des grossesses involontaires, seules,  sans père,  sans moyens financiers et affectifs adéquats, dans des conditions d'instabilité et de grande précarité, je suis absolument certaine que Martineau les aurait tout autant traité de connes, niaiseuses, immorales, tartes,  épaisses et irresponsables…"
     
    Souhaite-t-il réellement défendre le droit des foetus au détriment du droit des femmes?  Sait-il où  peuvent mener semblables positionnements?
     
     
     

     

    Pin It
    Publié dans : Corps, Femmes, Valeurs
    Avec les mots-clefs : , , , , , , ,